Le perfectionnisme ou quand le mieux devient l’ennemi du bien! Une petite tendance à être toujours le détail? A être dans le oui, mais … « Ce n’est pas encore assez bien, ça serait parfait si »… Le chemin d’acceptation de l’imperfection peut-être assez long ! Je te propose quelques astuces pour t’en détacher !

Le perfectionnisme c’est quoi ?

  • C’est une des clefs du développement de l’estime de soi
  • Il va souvent de pair avec sa meilleure amie la procrastination!
  • C’est une perte d’énergie considérable et une éternelle insatisfaction
  • Le perfectionnisme va venir bloquer tout processus de créativité

Tu penses être atteint de « perfectionnite aigüe », peut-être te reconnais-tu dans ce portrait :

  • Fausse promesse : tu vas pouvoir être parfait, partout et à 100%
  • Exigence : tu dois être parfait et tout maîtriser
  • Besoin : être à la hauteur, être reconnu pour son travail, d’informations précises
  • Peur : de l’échec et de perdre le contrôle
  • Attitude générale : toujours sous tension, penses toujours pouvoir mieux faire, tu es un bourreau de travail, très organisé, surmené mais pas réaliste… dans le TOUT ou RIEN !  Tu aimes le travail bien fait, tu n’aimes pas trop l’imprévu, tu as des difficultés à déléguer 
  • Attitude en cas de stress : intolérance, épuisement, incapacité
  • Rapport au temps : tu fais et refais plusieurs fois, tu as un emploi du temps précis et rigide, tu perds du temps, beaucoup de temps…
perfectionnisme

Personnellement, le « Sois parfaite !», fait terriblement écho à mon passé. En y réfléchissant bien, j’avais toujours voulu être la petite fille parfaite, que ce soit en ramenant des notes excellentes ou en me tenant à carreau !

Plus je grandissais avec cette croyance « je ne serai jamais assez », plus c’était devenu banal et sans saveur pour moi de réussir : mes études, à décrocher un boulot, une formation … Je ne me sentais pourtant pas fière de moi et ne m’autorisais aucune félicitation.

Je réalise aujourd’hui à quel point ce comportement a massacré mon estime de moi dans la première partie de ma vie !

Au fil du temps, j’ai compris que viser l’excellence est tout à fait honorable, mais viser la perfection est quête impossible et une perte d’énergie considérable !

zen

J’applique désormais régulièrement les antidotes que je te propose ci-dessous :

 

Antidote1 = mantras à se répéter

Tu peux les noter sur une feuille, sur des post-its, de ton téléphone… et surtout te les répéter tous les jours, jusqu’à ce que ce soit pleinement intégrer dans tes cellules :

  • Les autres m’aimeront même si je ne suis pas parfait!
  • Je me donne le droit à l’erreur et je le donne aux autres
  • Tout ce qui n’est pas indispensable est inutile
  • Je ne suis pas ce que je fais
  • Je prends soin de moi et me respecte
  • Je fais le deuil des réalisations parfaites, utopiques et impossibles
  • La vie se soucie peu de mes exigences, elles ne font que me rendre la vie plus difficile!
  • Start before you’re ready!
  • La perfection est dans le chemin et non dans le résultat!
  • Mieux vaut fait que parfait !
ballons

Antidote 2 = Se féliciter et être fier de soi tous les jours

Au travers de mon parcours d’introspection, j’ai pleinement réalisé à quel point cette « perfectionnite aigüe » avait  massacré l’estime de moi. J’ai également pris conscience de l’importance de me féliciter et d’être fière de moi.

J’ai pour ce faire mis en place tous les soirs, l’écriture de 3 choses pour lesquelles j’ai été fière de moi dans la journée. Cela peut être des petites actions du quotidien : je me félicite d’avoir cuisiné bon petit plat, d’avoir pris le temps de faire du sport, d’avoir écrit un article de blog ….

ordinateur

Antidote 3 = Ecris une liste de 50 choses que tu as accomplies dans la vie

Là encore en première réaction, il peut te venir à l’esprit « pffff je n’ai rien réalisé d’exceptionnel » et pourtant, si tu prends vraiment le temps d’y réfléchir, je suis certaine qu’il y a beaucoup de choses qui vont t’apparaitre :

J’ai réussi mon bac, mon permis, j’ai réalisé tels études, j’ai exploré tel pays, j’ai organisé tel événement, j’ai passé telle formation, j’ai été embauchée dans tel boulot, j’ai peint tel tableau, j’ai sauté en parachute.

N’oublie pas de conserver cette liste et de la relire à chaque fois que tu douteras de toi !

love

Antidote 4 = Respecte-toi

Notre pire ennemi, c’est nous-mêmes. Apprendre à être tolérant avec soi et à se respecter est primordial pour l’estime de soi. Commence par prendre conscience de toutes les fois où tu te juges et où tu te parles mal : « qu’est-ce que je suis nulle, je n’y arriverai jamais … ».

Tu peux aussi te poser la question de ce que dirait ton meilleur ami dans ces moments-là ?

Et toi, quelles sont tes astuces pour apaiser ce perfectionnisme ??

pulvinar Donec odio lectus consectetur libero efficitur. dapibus
Share This